Le terme slow design apparaît pour la première fois en 2004 dans le livre d’Alastair Fuad-Luke. Dans cet ouvrage, le professeur anglais parlait d’une façon innovante et originale de décorer. Le slow design défend l’idée d’une tendance décorative qui nécessite le recours minimum aux ressources urbaines, humaines, industrielles et économiques.

      Adoptant le même principe que le slow food qui mène la guerre contre le développement des fast-foods et qui revendique une alimentation saine, le slow design soutient certaines valeurs pour freiner l’envahissement des objets de déco industriels. Cette forme de décoration réunit des spécificités comme la vision à long terme, la lenteur ainsi que le bien-être environnemental, socioculturel et individuel dans la conception des éléments de décoration. Les designers et les créateurs sont séduits par ce nouveau concept par la révolution qu’elle apporte et le fait qu’il se soucie du développement durable.

 Opter pour des meubles issus de matériaux sains et originaux

 

    Comme la protection de l’environnement est un combat que tout le monde mène actuellement pour préserver la nature, les adeptes sont bien sûr nombreux. L’enjeu est de taille pour le slow design puisqu’il s’agit avant tout de créer des objets qui ne présentent aucun risque pour la santé humaine et donc exempts de composants toxiques.

   Tous les matériaux utilisés pour la fabrication des objets décoratifs slow design sont naturels. Pour ce faire, les concepteurs recourent uniquement à des ressources renouvelables hydrauliques, éoliennes ou à partir de l’énergie solaire. Par ailleurs, l’utilisation de matières premières est réduite au maximum en préférant le travail des matériaux issus de la récupération et du recyclage. Contrairement à la politique adoptée pour la fabrication des objets industriels qui sont produits en surnombre et qui sont réalisés selon les tendances et les modes, les objets du slow design sont conçus pour répondre à un besoin réel des consommateurs.

 

 Le retour à des valeurs qui rapprochent de la nature 

 

    Le slow design présente des similitudes avec l’éco-design avec lequel il partage d’ailleurs des valeurs tel le retour à la source en terme d’efficacité, de simplicité et de forme, la dénonciation des abus de la société ou encore le caractère non polluant des objets de décoration durant tout le processus de fabrication.
   Soucieux de l’environnement et décoration responsable définissent assez bien ce concept. Slow voulant dire lent, l’on accentue surtout les efforts sur le long terme et le rejet de l’industrialisation.
    A l’instar de tout concept qui suit la philosophie tournant autour de la lenteur, le slow design incite les gens à freiner leur rythme de vie et à s’intéresser à des valeurs simples. En concevant les objets slow desing, les décorateurs espèrent créer un lieu favorable à la sérénité dans les intérieurs des maisons des particuliers. A la base, l’idée est de permettre à chacun de retrouver la splendeur de la nature chez lui.
     Étant donné que de plus en plus de designers suivent le mouvement, l’on peut s’attendre à voir uniquement des objets de décoration slow design dans de nombreux foyers ou bureaux d’ici quelques années.
Similar Posts